Monday, February 13, 2017

zotero.hypotheses.org; import metadata refrence bibliographique: Zotero, sudoc persée, openEditions, google books; importer de word vers zotero


Jusqu’à récemment, enregistrer une référence sur une page web était facile : lorsque Zotero affichait une icône dans la barre d’adresse, un clic importait les données dans la base. Il fallait parfois les corriger, mais personne ne se posait davantage de questions.

Et voilà qu’avec la nouvelle version pour Firefox, on découvre un menu, avec souvent plusieurs options, aux noms étranges : Enregistrer dans Zotero en utilisant « Embedded Metadata », « DOI », « unAPI », « COinS » − pour n’en citer que quelques-uns… Et l’utilisateur de s’interroger : mais alors, quelle option choisir ?

Comment Zotero détecte-t-il les références sur une page web ?

Avant d’en venir à l’utilité du menu, une courte explication est utile. Pour détecter s’il y a une référence sur une page web, Zotero inspecte le code de cette page. Si le webmestre a pris le soin d’intégrer des métadonnées dans sa page, Zotero va afficher une icône colorée qui correspond au type de référence : un livre, un article de presse, une page web. Les noms exotiques révélés par le menu sont donc simplement différentes manières d’intégrer une référence dans une page web. L’utilisateur n’a nul besoin de comprendre ces noms.

Sur cette page de blog, par exemple, Zotero propose Enregistrer dans Zotero en utilisant « Embedded Metadata ». Cette option s’affiche parce que certaines métadonnées sont « embarquées » dans la page. Ainsi, si vous importez cette page dans votre base Zotero, vous obtiendrez un élément de type « Billet de blog », avec un titre bien formaté et l’auteur. Sans ces données, vous auriez dû vous contenter du type « Page Web », de l’URL et d’un titre de la page mal formaté. Ce n’est toutefois pas parfait : il manque par exemple la date, et le premier paragraphe est repris comme résumé, ce qui n’est pas très pertinent.

Petit rappel : en général, vous enregistrerez également une capture de la page web en cliquant sur le bouton, ce qui est très pratique pour garder une trace à l’âge des modifications continuelles.

Parfois, Zotero ne fera pas de capture de la page, par exemple lorsqu’il s’agit de la référence d’un livre. Il ne le fera pas non plus si vous avez changé l’option Faire une capture automatique de la page lors de la création de documents à partir de pages Web dans les préférences générales. Dans ce cas, vous pouvez ajouter manuellement une copie de la page : il suffit de choisir cette option dans le menu Ajouter une pièce jointe qui s’affiche par un clic droit sur la référence sélectionnée ou lorsque vous cliquez sur le trombone dans le bandeau Zotero.

Choisir un mode alternatif d’enregistrement

Il arrive que plusieurs méthodes d’enregistrement soient disponibles. En particulier, Zotero dispose pour un certain nombre de sites, par exemple Google Books, revues.org ou JSTOR, de méthodes spécifiques, qui complètent les métadonnées présentes dans la page, pour obtenir une référence d’encore meilleure qualité.

Lorsqu’il y a plusieurs modes d’enregistrements, Zotero va choisir la méthode qui donnera les meilleurs résultats. Celle-ci sera affichée en premier dans le menu déroulant et c’est elle qui sera utilisée si vous cliquez simplement sur l’icône.

Par exemple, dans le cas de Google Books, le menu possède à la fois l’option « Embedded Metadata » et « Google Books ». Cette dernière, spécifique au site, est toutefois classée en premier.

Dans Persée, il n'y a que  "Embedded Metadata" mais de qualité.

http://zotero.hypotheses.org/865 (oct 2015)

sudoc coins "qui sont légers"
Ces explications sont fort utiles et peuvent aider à résoudre des problèmes d’import. Quand on importe une référence à partir du SUDOC, l’option « enregistrer en utilisant COinS » peut permettre d’obtenir une meilleure notice que l’icône « de base » : en effet, le champ Pays du SUDOC s’importe dans la zone Lieu (c’est à dire ville d’édition) de Zotero. Selon le style choisi dans la bibliographie, on obtient cette mention du pays, par ex. « Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord » pour un livre édité à Londres, ce qui ne correspond pas aux normes habituelles. En utilisant l’option « enregistrer avec COins », on a les bonnes zones au bon endroit.

Sylvain Machefert
@Juliette Robain : il y a quelques années j’avais développé un connecteur spécifique pour le Sudoc. Depuis, celui-ci a été mutualisé avec ceux d’autres catalogues utilisant le même outil (Pica). 
L’avantage est qu’on a un connecteur beaucoup plus robuste que ce que j’avais développé à l’époque, l’inconvénient est que ce n’est pas toujours exactement ce que l’on pourrait souhaiter. Dans le cas présent, Zotero fonctionne sur le principe d’agréger dans le champs lieu la métadonnée contenue dans la zone lieu d’édition et celle contenue dans le champ pays d’édition (zone 102 en unimarc). Ces deux infos étant récupérées par le connecteur PICA c’est tout naturellement qu’elles rejoignent le champ lieu de la notice bibliographique.

Zotero n’a aucune idée du contenu des champs qu’il enregistre, et il existe des recommandations (je viens de trouver ça pour APA) qui disent : « en cas de confusion possible sur la localisation d’une ville d’édition, celle-ci sera suivie d’une virgule et du nom du pays »; il me semble donc assez logique que Zotero laisse ces informations par défaut.

L’alternative COins existe en effet, mais si j’avais développé le connecteur à l’époque c’est que les COins proposés par le Sudoc étaient assez pauvres et je viens de regarder rapidement, ça m’a encore l’air léger (pas de pagination, pas d’éditeur …)

Donc au final et malheureusement, je n’ai pas de réponse à apporter si ce n’est une réponse assez générique qui est qu’on a toujours besoin d’intervenir à la marge sur les données récupérées depuis les catalogues et que les connecteurs se limitent finalement à une première passe. Je suis bien conscient que cette réponse ne résout pas le problème exprimé, mais je ne vois pas d’autres solutions !

en anglais et plus complet:
https://www.zotero.org/support/getting_stuff_into_your_library


AnyStyle.io: convertir ses références bibliographiques en mode texte (Word, etc) dans un format importable dans zotero

http://zotero.hypotheses.org/663 (17 JUILLET 2015)

Il y a maintenant quatre ans, nous nous étions demandé comment importer une bibliographie écrite sous Word dans zotero (les références tapées directement dans le document, non l’utilisation du module bibliographie de word). Nous avions conclu qu’il n’y avait pas de bons outils pour le faire.

Or, depuis quelques temps, un service web (code source libre) appelé AnyStyle permet de le faire. En copiant-collant des références bibliographiques au format texte, anystyle va « parser » ces références et les transformer au format bibliographique de votre choix (dont BibTeX, importable dans zotero). AnyStyle passe par une étape où vous pourrez corriger d’éventuelles erreurs.

Fondé sur le machine learning, les corrections que vous aurez faites permettront à AnyStyle de s’améliorer.

No comments:

Post a Comment